Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensée radicale

Pensée radicale

Une pensée radicale est une pensée allant jusqu'aux racines des problèmes afin de résoudre ceux-ci


LES MIGRANTS, ENTRE EXPLOITATION ET SUPERFLUITÉ

Publié par A. Paris sur 19 Avril 2016, 15:39pm

Catégories : #Actualités

LES MIGRANTS, ENTRE EXPLOITATION ET SUPERFLUITÉ

Le capitalisme déracine des populations entières au travers de son accumulation par dépossession (expropriations foncières, Plans d'ajustements structurels du FMI, etc.), mais alors qu'auparavant il en faisait systématiquement ses prolétaires ultra-exploités, il en veut désormais toujours moins au stade d'automatisation du procès de production capitaliste. Les migrant-e-s, autrefois victimes de l'enfer du travail ultra-prolétarisé, est désormais tendanciellement victime d'être superflu capitalistiquement, ou au mieux ultra-exploité.

Le capitalisme basé sur l’exploitation de la force de travail a dû, pour naître et se développer, intégrer des masses de plus en plus importantes d’êtres humains prélevées dans les couches laborieuses des systèmes économiques préexistants, c’est-à-dire faire migrer des paysans et des artisons vers ses centres d’activité productrice. Jusqu’aux années 1970, l’émigration dans un cadre national et international de plus en plus large était un élément nécessaire et recherché du procès de production.

Avec le développement de l’automatisation dans ce procès, tout s’est inversé : les migrants sont devenus des indésirables, cela au moment où l’expansion mondiale capitaliste et le développement démesuré de ses nuisances accroissaient le nombre des laissés pour compte fuyant la misère et la mort. Mais des barrières se sont élevées pour endiguer leur nombre. Les « solutions » afin de limiter leur « production » sont aussi illusoires que celles préconisées dans d’autres domaines pour limiter les nuisances diverses du capital. Les limitations à ces flux migratoires ont amené d’une part le développement d’une sorte « d’industrie du migrant », devenue une source de profits énormes, et d’autre part elles sont la cause de déstabilisation politique tant dans les pays « fournisseurs de migrants » que dans les pays de « transfert » et ceux « d’accueil ».

http://dndf.org

LES MIGRANTS, ENTRE EXPLOITATION ET SUPERFLUITÉ

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents