Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensée radicale

Pensée radicale

Une pensée radicale est une pensée allant jusqu'aux racines des problèmes afin de résoudre ceux-ci


TEMPS, TRAVAIL ET DOMINATION SOCIALE - MOISHE POSTONE

Publié par A. Campagne sur 16 Février 2014, 11:09am

Catégories : #Philosophie-Penseurs-Pensées, #Économie

TEMPS, TRAVAIL ET DOMINATION SOCIALE - MOISHE POSTONE

Présentation (non remise à jour)

Le plus complet des ouvrages théoriques de critique radicale du capitalisme disponible en français (c'est-à-dire, si l'on excepte ceux de Kurz, pas encore traduits en français, comme Schwarzbuch Kapitalismus). Une réinterprétation magistrale des catégories marxiennes de critique de l'économie politique (travail, valeur, marchandise). Une somme théorique impressionnante, à recommander à tous nos lecteurs exigeants intellectuellement. Un exposé brillant qui clarifie Marx, ses catégories d'analyse fondamentales du capitalisme et sa méthodologie si particulièrement.

Voilà, en somme, comment se présente Temps, travail et domination sociale, ouvrage de Moishe Postone publié en 1993 (traduit en 2009), qui est d'ailleurs beaucoup plus digeste intellectuellement que ce qu'on pourrait penser, grâce à un remarquable esprit de synthèse et un enchaînement conceptuel très progressif. Sa critique du marxisme traditionnel est d'ailleurs très intéressante, même si notre unique regret quant à cet ouvrage, sur un plan formel, reste son caractère "bâtard", entre réinterprétation des catégories marxiennes de critique du capitalisme et critique du marxisme traditionnel (on aurait préféré qu'il consacre un ouvrage à part à ce dernier sujet, ou du moins qu'il réduise considérablement l'espace qu'il y consacre dans cet ouvrage). On déplorera par contre qu'un chapitre soit consacré à Habermas et sa critique de Marx, c'est-à-dire autant qu'à propos du travail abstrait, ce qui nous semble déséquilibré. Les deux chapitres de critique du marxisme traditionnel, placés juste après l'introduction, nous paraissent également peu opportuns, surtout qu'ils se situent avant l'essentiel de l'argumentation de Moishe Postone, ce qui est susceptible de rebuter de nombreux lecteurs qui trouveraient cette mise en bouche quelque peu ennuyante (c'est notre avis).

Critique de Temps, travail et domination sociale de Moishe Postone (mise à jour partielle)

Conceptuellement, un gros problème, son concept de travail (pour une mise au point sur ce concept de travail, voir Anselm Jappe et moi-même). Le travail, chez Moishe Postone (comme chez Marx d'ailleurs), peut-être aliéné ; alors que, pour nous, c'est une aliénation (concept qui signifie une "extériorisation violente de ce qui nous était propre, intérieur, immanent", en l’occurrence ici de notre activité comme "dépense de muscles, de nerfs et de cerveau", selon l'expression de Marx), une forme d'aliénation de l'activité humaine spécifique au capitalisme et fondatrice de celui-ci.

Autre problème (d'autre plus pratique), cette affirmation : " La nature duelle du procès d'aliénation signifie que son dépassement entraîne l'appropriation par les hommes - et non la simple abolition - de ce qui a été socialement constitué sous une forme aliéné " (P. 246). Je pense qu'au contraire ce qui a été engendré par ce "procès d'aliénation" dont parle Moishe Postone doit être aboli, sous peine de tomber dans une opposition fausse (comme Kurz, Jappe et d'autres l'ont souligné, en mettant l'accent sur l'unité "biface" du travail abstrait et du travail concret) entre un "concret" neutre et un "abstrait" pervers. Cette idée d'un "concret" neutre (ou "vierge") qu'il suffirait de s'approprier dans un cadre non-aliéné pour en faire un "concret" positif me paraît complètement absurde, étant que ce concret (l'industrie, par exemple) a été généré selon un modèle aliéné, qu'il n'est autre que sa "matérialisation adéquate" (termes que Postone utilise lui-même à propos de l'industrie, d'ailleurs, dans cet ouvrage). Pouvons-nous considérer comme "neutre" l'industrie (par exemple, mais il y en a d'autres) alors qu'elle est "matérialisation adéquate" du procès de valorisation du capital que nous voulons abolir ? Non, à mon avis.

Post-Scriptum sur Moishe Postone et l'industrie :

Je n'accuse pas Postone d'industrialisme, mais il me semble que sur l'industrie il est proche du Marx ésotérique lui-même, c'est-à-dire partagé entre deux hypothèses :
- Une réappropriation des structures constituées sous une forme aliénée - par exemple l'industrie (ce qui n'est certes pas industrialiste, mais pas très critique non plus : voir critique ci-dessus) ;
- Un critique de l'industrie comme "matérialisation adéquate du procès de valorisation capitaliste" (ce qui, du coup, est une critique de l'industrie en tant que telle, en tant que matérialisation du capitalisme).
Postone n'est donc nullement industrialiste, mais il me semble néanmoins partagé entre ces deux hypothèses (comme beaucoup d'entre nous d'ailleurs) dont une ne constitue pas une critique radicale de l'industrie et se rapproche donc un peu de l'industrialisme - à mes yeux du moins.
Je ne disqualifie donc nullement l'oeuvre de Postone (extrêmement intéressante), pas plus que son analyse de l'industrie (sa deuxième hypothèse, celle de l'industrie comme matérialisation adéquate du processus de valorisation du capital est extrêmement féconde). Je voulais simplement mettre en relief l'ambiguïté de Postone dans certains passages de Temps, travail et domination sociale sur l'industrie, voilà tout.

Bref, l'ouvrage de Moishe Postone, très intéressant théoriquement (mis à part pour son acception du concept de travail, ce qui est un problème de taille), est par contre pratiquement - c'est-à-dire dans l'optique d'une société post-capitaliste - très décevant.

Ressources (mise à jour complète)

Une autre recension de l'ouvrage de Moishe Postone par Anselm Jappe.

Comme avant-goût, nous vous proposons deux extraits (publiés initialement sur Palim Psao) de cette grande oeuvre de refondation conceptuelle critique et radicale :

- "Travail abstrait et médiation sociale" (partie essentielle de l'ouvrage, peut-être son apport majeur)

- "Travail abstrait et fétiche" (également très importante)

Des autres textes de Moishe Postone, où il développe des idées similaires à celles contenues dans Temps, travail et domination sociale :

- Le caractère historiquement spécifique de la critique de Marx

- Un entretien

Une explication des divergences entre wertcritik (Kurz, Jappe, Trenkle) et Moishe Postone

Nous vous proposons également un résumé de sa conclusion (en pièce-jointe).

PS : Un autre ouvrage de Moishe Postone est désormais disponible en Français : il s'agit de Critique du fétiche capital : Le capitalisme, l'antisémitisme et la gauche.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents