Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensée radicale

Pensée radicale

Une pensée radicale est une pensée allant jusqu'aux racines des problèmes afin de résoudre ceux-ci


ÉTIENNE CHOUARD (DOSSIER)

Publié par A. Paris sur 27 Avril 2016, 15:58pm

Catégories : #Actualités

ÉTIENNE CHOUARD (DOSSIER)

Étienne Chouard s'auto-présente comme un résistant, un démocrate. Nombreux sont ceux qui croient en lui, voyant en lui un défenseur d'une démocratie directe. Il n'en est rien. C'est un défenseur d'un Etat fort, nationaliste, anti-immigrés, avec une chambre d'élus au suffrage universel (comme aujourd'hui) et une chambre où se retrouveraient des tirés au sort parmi deux millions d'élus (pas de tirage au sort universel, donc, mais un tirage au sort élitiste, simplement). La dénonciation de l'oligarchie internationale financière, sa spécialité, c'est en même temps une défense des capitalistes nationaux, une promotion de l'alliance des exploités et des exploiteurs nationaux, une mystification contre-révolutionnaire.

Le fascisme, rappelons-le, c'est l'idéologie de "l'union des forces" (fascio, en italien). Le fascisme, c'est l'idéologie promouvant une union des forces nationales (voire raciales), des exploités (salariés, chômeurs, ubérisés) et des exploiteurs (patrons, actionnaires), contre une infime minorité des capitalistes, ceux du capital financier international. Le fascisme, c'est une idéologie capitaliste, étatiste, nationaliste-raciste, basée sur une mystification des exploités au profit des exploiteurs, alliés au profit des derniers contre "l'oligarchie internationale" (concept de l'extrême-droite antisémite française) et autres "banksters" (expression provenant du collaborateur nazi Léon Degrelle) - ou "ploutocratie internationale" selon Mussolini.

Alors oui, Étienne Chouard, puisqu'il défend une union des forces nationales, des exploités et des exploiteurs, dans un cadre capitaliste, étatiste, nationaliste, contre une seule partie des capitalistes et au profit des autres capitalistes, est non seulement un confusionniste, mais un fasciste. (Le confusionnisme est un fascisme, d'ailleurs.) En cela, il doit être distingué des simples confus, naviguant entre fascisme et "extrême-gauche".

Au sujet du fascisme, on lira Zeev Sternell, Ni droite ni gauche, L'idéologie fasciste en France et Daniel Guérin, Fascisme et Grand Capital.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents