Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensée radicale

Pensée radicale

Une pensée radicale est une pensée allant jusqu'aux racines des problèmes afin de résoudre ceux-ci


TÉMOIGNAGE DE GUY D. AU SUJET DES ÉVÉNEMENTS DE DIMANCHE

Publié par Guy D. sur 30 Novembre 2015, 19:10pm

Catégories : #Actualités

Témoignage recueilli dans l'après-midi. Guy D. souhaite rester anonyme.

"Je venais pacifiquement manifester contre l’interdiction du droit de manifester pacifiquement, donc contre l’état d’urgence, ses perquisitions, ses violences, ses interpellations, etc. Je suis arrivé métro Temple vers 14h30, puis après avoir exprimé mon soutien avec V. aux manifestants gazés, encerclés et violentés, nous marchons jusqu’au nord de République, où une manifestation non-violente de 300-400 personnes s’est improvisée en soutien aux manifestants et contre l’interdiction du droit de manifester non-violemment, aux cris de « état d’urgence, État policier, on n’abandonnera pas notre droit de manifester ». Au bout d’une demi-heure de marche non-violente, nous sommes cernés en bas et en haut d’une rue par des CRS particulièrement violents. Dans une panique générale, nous sommes poussés en avant, et tandis que d’autres sont violemment fauchés, je reçois une salve de bombe lacrymogène d’un motard, avec intention de m’aveugler et de m’asperger intégralement. La panique s’empare de nous, nous courrons n’importe comment pour ne pas être soumis à de nouvelles violences policières, et c’est alors que 6 CRS nous interpellent (avec V.) violemment, l’un taclant V. sans prévenir, l’autre me sautant dessus en nous insultant de connards à de nombreuses reprises. Ils nous laissent ensuite partir, moi à moitié agonisant, V. cherchant courageusement et avec un sang-froid hors-norme des secours. Les petits-bourgeois ne nous venant pas en secours, c’est finalement d’un restaurant chinois que vint mon salut, ainsi que de l’aide d’italiens et d’une femme du voisinage. Mon visage est rouge sang, mes yeux pleurent, non seulement du gaz lacrymogène mais du fascisme larvé qui advient. Nos années de plomb arrivent, si nous ne faisons rien."

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents