Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensée radicale

Pensée radicale

Une pensée radicale est une pensée allant jusqu'aux racines des problèmes afin de résoudre ceux-ci


SURVEILLER ET PUNIR - MICHEL FOUCAULT

Publié par A. Campagne sur 7 Février 2014, 07:40am

Catégories : #Histoire, #Philosophie-Penseurs-Pensées

SURVEILLER ET PUNIR - MICHEL FOUCAULT

S'il n'y a qu'un ouvrage à lire de Michel Foucault, c'est celui-là : Surveiller et punir, dont voici une anthologie sélective. Un chef-d'oeuvre historiographique, extrêmement bien écrit, avec une troisième partie Discipline passionnante. Lire Surveiller et punir avec intérêt n'implique pas, contrairement à ce qu'on croit d'habitude, d'être foucaldien (ce que j'ai cessé d'être depuis deux ans maintenant) : son postmodernisme/relativisme souvent agaçant, sa théorie du pouvoir diffus, son penchant pour l'écriture d'ouvrages extrêmement spécialisés (pour ne pas dire quasi-inutiles) dans un style difficile (voire carrément impossible) ; voilà ce à quoi on échappe en lisant Surveiller et punir.

Nous ne cachons donc pas, d'une part, notre admiration pour cette œuvre, surtout pour sa troisième partie Discipline, qui constitue une genèse philosophico-historique remarquable de certains pans (j'insiste, car Michel Foucault n'écrit nullement une genèse philosophico-historique de notre société moderne, contrairement à ce que croient beaucoup de foucaldiens, incapables de voir au-delà de Michel Foucault : j'invite ceux-ci à découvrir Kurz, Jappe, Ellul et d'autres brillantes pensées sur notre blog - et ailleurs) de notre société moderne : son côté disciplinaire (loin d'être obsolète, contrairement à ce qu'on croit, surtout au travail et à l'armée - à l'école, c'est vrai que ...), l'institution carcérale (prison) et une nouvelle forme de représentation et de savoir (que Foucault appelle par ailleurs épistémè, concept qui n'est pas sans intérêt même s'il n'apporte en fait rien de nouveau) ; ni nos réserves extrêmes à l'égard du reste de l’œuvre (souvent d'assez peu d'intérêt, même si son concept de gouvernementalité est assez utile pour comprendre un aspect de l’État moderne et même si nous faisons nôtre sa volonté de réaliser une "ethnologie" de notre forme de savoir - même s'il a clairement manqué cette tâche) de Michel Foucault comme de sa personnalité (narcissique, opportuniste, entre maoïsme, libéralisme et "ayatollisme", bref un vrai postmoderne).

Lecture vivement recommandée, donc, car Surveiller et punir est ce qu'il y a de meilleur chez Foucault, moins ce qu'il y a de mauvais (c'est-à-dire beaucoup de choses, mais on y échappe - miraculeusement ? - dans cet ouvrage).

Post-Scriptum : Pour une critique saignante et pamphlétaire de Michel Foucault (capable de guérir - ou de vacciner, si c'est par avance - n'importe quel foucaldien), voir l'ouvrage de Jean-Marc Mendosio (bien qu'un peu pauvre dans son argumentation) Longévité d'une imposture : Michel Foucault.

Un extrait (intéressant) d'un documentaire (assez mauvais) sur Michel Foucault

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents