Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensée radicale

Pensée radicale

Une pensée radicale est une pensée allant jusqu'aux racines des problèmes afin de résoudre ceux-ci


LA CRITIQUE MARXISTE (HÉTÉRODOXE) DU DROIT. UNE HISTOIRE LACUNAIRE.

Publié par C. Paris sur 10 Décembre 2013, 14:10pm

Catégories : #Politique-Géopolitique

Trois moments importants dans cette histoire :

- L’œuvre de Marx elle-même (voir principalement, à ce sujet, un extrait très intéressant du chapitre de l'ouvrage d'Antoine Artous Le fétichisme chez Marx ; et un autre ouvrage du même Antoine Artous Marx, l’État et la politique - deuxième partie consacrée au droit)

- L'ouvrage de E. Pasukanis La Théorie générale du droit et le marxisme (une excellente présentation de l'ouvrage et un extrait de sa préface de Jean-Marie Vincent ici ; une présentation marxiste exhaustive de l'ouvrage ici)

- Le mouvement "critique du droit" en France au cours des années 70-80, qui a produit quelques analyses intéressantes (voir surtout Pour une critique du droit, sorte de manifeste collectif du mouvement, mais aussi Introduction critique au droit de Michel Miaille et d'autres ouvrages du même auteur) mais qui s'est rapidement éteint après beaucoup d'égarements (bref, un mouvement ambitieux mais précaire). Deux articles pour découvrir ce mouvement : 1, 2 et 3 (et puis, pour ceux qui ont accès aux archives du Monde Diplomatique, celui-ci de Michel Miaille)

Extraits d'un texte de présentation du mouvement par Antoine Jeammaud, co-fondateur et dernier président de l’association « Critique du droit » (abrégé en "CD"):

"Le rapprochement de certaines publications de « CD » fait apparaître quelques thèses assez nettes.Quelques thèses assez nettes. Celle, par exemple, que le système juridique d’une société de type capitaliste ne peut être perçu « comme un ‘reflet’ plus ou moins autonome d’une ‘base économique ‘, mais comme une instance active de la production et de la reproduction des rapports sociaux » et que « la médiation juridique » par des règles générales et par les sujets de droit, libres et égaux – est « spécifique et nécessaire à la mise en place et au fonctionnement d’une société capitaliste ». En d’autres termes, contre la fameuse distinction, volontiers présentée comme caractéristique de « la théorie marxiste du droit » entre « infrastructure » (« l’économie ») et superstructure » (à laquelle appartiendrait le droit) qui serait « déterminée » par la première, il a été soutenu que ce droit n’est pas une sorte de « manteau » jeté sur des rapports « purement économiques » d’exploitation, mais « une forme de représentation et de médiation nécessaire des rapports sociaux de production (…) typiques du mode de production capitaliste »".

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents